Un peu de nuit en plein jour

Erik L’Homme

Dans le Paris de demain, baigné d’une constante obscurité, les plus défavorisés vivent au jour le jour dans les bas-fonds, tandis que les riches peuvent avoir une vie quasi éternelle, sans contrainte. Féral est l’un des derniers de sa génération, il se souvient encore du monde d’avant, et pour lui l’in justice est d’autant plus grande. Il fait parti des cogneurs, ces gens qui gagnent leur vie au rythme des combats. C’est là qu’il va rencontrer Livie, jeune combattante d’un autre clan, mais si entre eux l’attirance est immédiatement réciproque, lier leurs destins n’est pas sans danger.

Alors qu’il est bien connu, je crois que je n’ai toujours quasiment rien lu d’Erik L’Homme. Son Phaenomen est toujours dans l’une des mes PAL… bref ! Donc pour le deuxième livre de la rentrée littéraire, vu que j’avais encore du temps dans mon TGV, je me suis dit, pourquoi pas, il ira vite aussi !

J’ai plongé directement dans cet univers (même s’il aurait pu être un peu plus étoffé, mais on est plus ici dans un conte que dans un roman d’aventure). Même si l’auteur reste flou sur ce qui s’est passé ; sur comment un homme de 45 ans a pu être témoin d’un changement aussi rapide sans que personne d’autre ne s’en souvienne ; sur comment les riches ont pu acquérir leurs capacités, etc. Mais on se laisse prendre au jeu, Féral est un homme un peu bourru, mais attachant. Livie est elle la joie de vivre et la liberté incarnées, et leur relation (même si ce n’est que le début) est tout de suite simple et heureuse. Mais évidemment, quelque chose se trame dans l’ombre. Erik L’Homme revisite d’une certaine manière La Chèvre de Monsieur Seguin à laquelle plusieurs allusions sont faites tout au long du roman. Ça donne au livre un aspect conte, dans tout ce que ça peut avoir de dur, mais également de lumineux.

L‘écriture est bien travaillée, très fluide, on lit le roman d’une traite, seul regret, vous l’aurez compris, la brièveté du texte !

2 ème roman de la rentrée littéraire

Cet article, publié dans Lecture, Rentrée Littéraire 2019, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un peu de nuit en plein jour

  1. Je n’ai pas lu celui-ci par contre j’ai tellement adoré la trilogie du Livre des étoiles. J’ai lu les premiers tomes de Phaenomen mais je m’en souviens assez peu ^^’

    J’aime

  2. clairebelgato dit :

    Intriguant ! Je n’ai lu que Phaenomen, qui m’avait énormément plu ! Je note cette nouvelle histoire. La Chèvre de Monsieur Seguin m’a fait pleurer quand j’étais enfant…

    J’aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s