En attendant Bojangles

en-attendant-bojangles

Olivier Bourdeaut

Bojangles, c’est LA chanson que ses parents écoutent tout le temps. Le jeune narrateur vit dans une famille un peu particulière. Ses parents dansent tout le temps, font des soirées à n’en plus finir et ont adopté un grand oiseau exotique, nommée Mademoiselle Superfétatoire. Dans cette ambiance, difficile d’avoir une scolarité classique, difficile aussi de ne pas en profiter au maximum !

Mais sous le vernis de la bonne humeur et des fêtes déjantées, le personnage de la mère devient moins extravagant, plus fragile.

On m’avait conseillé ce roman (très court d’ailleurs) et si j’ai eu un peu du mal à entrer dans cette ambiance déjantée, j’ai trouvé que c’était une très jolie histoire. La fragilité de la mère, l’amour que lui porte son mari et son fils, en font un roman très émouvant.

Une belle histoire, émouvante et étrange, sur fond musical !

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour En attendant Bojangles

  1. Kimysmile dit :

    Le côté musical me donne envie!

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s