La police des fleurs, des arbres et des forêts

Romain Puertolas

Merci aux éditions Albin Michel et à Babelio pour cette masse critique privilégiée. Ce qui me permet de faire une petite pause dans la rentrée littéraire !

En 1961, un jeune officier de police parisien est envoyé enquêter à la campagne sur le meurtre de Joël, 16 ans, retrouvé coupé en morceaux dans une cuve industrielle servant à faire de la confiture. Malheureusement, à la campagne, les lois, on ne les connaît pas vraiment. Ainsi le vétérinaire-médecin-médecin légiste a déjà fait l’autopsie, et le corps a été enterré. Le policier n’a plus qu’à essayer de comprendre, alors que la mentalité du coin lui pose bien des soucis.

Dès le début, l’auteur nous prévient : on sera surpris, on aura rien vu venir. Et j’avoue que pour un roman policier, il ne faut pas se rater avec ce genre de promesse, on est attendu au tournant ! et jusqu’à la toute fin, ou presque, on se demande un peu pourquoi il a pris un tel risque. Jusqu’au twist final qui change évidemment toute la tenue du roman et qui nous fait comprendre des points qui nous avaient peut-être échappé, donc bien joué !

Ce roman a également une forme particulière puisqu’il est fait des lettres et de transcriptions d’enregistrements, envoyées à la procureur qui s’occupe de l’affaire. De plus, placer l’intrigue dans les années 60 permet de jouer sur certains points.

Dans le style, Puertolas est beaucoup plus conventionnel et s’éloigne un peu de ce qu’il avait fait avec le Fakir ou la Petite Fille, ce qui pourrait lui permettre de se faire connaître par un public qui avait été plus sceptique sur son style (j’avais beaucoup aimé la Petite Fille, mais pas du tout Re-Vive l’empereur).

Donc un petit roman bien sympathique, qui vous fera sans doute sourire, surtout à la toute fin, et creusez-vous bien les méninges !

Cet article, publié dans Babelio, Lecture, Policier/Thriller, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour La police des fleurs, des arbres et des forêts

  1. Je trouve le titre super mignon et adorable, puis je lis le résumer, tout te suite le roman me semble beaucoup moins mignon ! x)

    Aimé par 1 personne

  2. lilylit dit :

    Je le lirais bien ! J’avais aimé les 2 premiers de l’auteur mais les suivants ne me tentaient pas.

    Aimé par 1 personne

  3. serial readeuz dit :

    J’avoue que j’avais été refroidie par  » l’armoire Ikea » et n’ai donc plus jamais osé rien lire de cet auteur. Je vais peut-être retenter avec celui-ci puisque tu dis qu’il est différent

    J'aime

  4. Ping : Romain Puértolas – La police des fleurs, des arbres et des forêts | Sin City

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s