Le 14 Avril 2016 : description d’un paysage : mer, île, plage, etc

529363024-kaena-point-nage-sur-le-dos-north-shore-flotter-sur-l'eau

(promis, c’était pas fait exprès que tous les sujets soient autour de ce thème ces jours-ci !)

Aveline s’était levée à l’aube et s’était sauvée de la maison sur la pointe des pieds. D’un pas léger, elle trottina sur le chemin, traversa la forêt et arriva au petit lac. À cette heure de la journée, les enfants ne l’avaient pas encore envahi.

La jeune femme se déshabilla et plongea nue dans l’onde fraîche. Après quelques brasses, elle se tourna sur le dos et se laissa flotter. Au-dessus d’elle, le ciel était bleu, toute trace d’aube violette se délitant entre les nuages évanescents. Les cimes des arbres ondoyaient sous le vent.

Les vaguelettes la portaient, la rapprochant petit à petit de la plage. Celle-ci était de sable fin, mélangé à des gravillons et des branches tombées. Quelques rochers bordaient le lac.

Allongée ainsi sur les eaux, Aveline avait l’impression d’être seule au monde, dans un cocon douillet où rien ne pouvait lui arriver.

Sujet du 15 Avril : Le Syndrôme du poisson rouge

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le 14 Avril 2016 : description d’un paysage : mer, île, plage, etc

  1. Herb'au logis dit :

    Janvier 2015, Guadeloupe, îles des Saintes, Terre de Haut, baie de Pompierre.

    Température de l’air 34° minimum, température de l’eau certainement à peu près autant. Les alizés rafraîchissent l’air, ce qui rend l’atmosphère tout à fait agréable, pas étouffante du tout.
    Une immense plage en arc de cercle, frangée de raisiniers, plantée de palmiers, cocotiers, amandiers bord de mer, poiriers pays. Sable fin, doux aux pieds. Peu de coquillages, mais quelques bernards l’hermite. Non loin, quelques iguanes, (emblématique de cette île) paressent nonchalamment.

    Sur la plage des « carbets », petits abris installés à dispositions des pique-niqueurs.

    La mer est étale car la baie est protégée par des récifs barrant l’horizon. On peut nager en toute tranquillité, loin des immenses rouleaux que l’on peut rencontrer sur d’autres plages de la Guadeloupe.

    Les couleurs ? Le bleu profond de l’eau, celui à peine plus clair du ciel, le vert des collines environnantes, le brun clair du sable, celui plus soutenu des rochers.

    Je ne recherche pas forcément les endroits touristiques, les clichés que l’on trouve dans tous les magazines de voyagistes, mais il faut reconnaître qu’au moins une fois dans sa vie, c’est agréable de plonger dans une carte postale !

    Aimé par 1 personne

  2. Et hop ! c’est ici !
    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/04/defi-365-jours-decriture-105.html

    Je vais partir quelques jours. Je tâcherais d’écrire dans mon carnet, de me tenir au courant mais je ne publierai qu’à mon retour ! A bientôt

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s