Le Singe sous la montagne

Aodren Buart

Sanzang est un jeune moine, chargé par l’Empereur de retrouver les écritures de Bouddha, conservées bien bien loin. Le voyage qui l’attend promet donc d’être bien long, ce qui ne rassure pas le moine.

C’est en lisant ce livre que je me suis rendue d’à quel point je suis ignorante des légendes chinoises. Le voyage de Sanzang, texte le plus connu de la littérature traditionnelle chinoise ? inconnue au bataillon. Le roi des singes ? jamais entendu parlé… Bref, le mal était fait, il n’y a plus qu’à s’instruire !

Aodren Buart est un jeune auteur qui a voyagé entre autre en Chine, où lui est venue l’idée de ce court roman à la fois poétique et philosophique, qui raconterait le début du célèbre périple, en somme avant que Sanzang devienne célèbre, lorsqu’il était encore un jeune moine plein de doutes.

Même si j’ai regretté qu’il me manque des connaissances pou saisir toute la subtilité du texte, j’ai malgré tout pu me laisser bercer par l’histoire et l’écriture.

Un joli début de voyage, qui donne envie d’en apprendre plus !

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Singe sous la montagne

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s