Tout le bleu du ciel

Mélissa Da Costa

Emile a 26 ans et vient d’apprendre qu’il a un Alzheimer précoce. D’ici deux ans, il aura tout oublié et mourra. Mais il refuse les tests cliniques qui ne pourront de toute manière pas le sauver, il refuse que ses parents et sa famille le voient lentement décliner et sentir leurs regards sur lui. A la place, il achète un camping-car et pose une annonce sur internet pour proposer à un inconnu de partir pour un grand voyage. C’est Joanne, un petit bout de femme mystérieux, qui va répondre à cette annonce.

On m’a dit que ce livre était bien, qu’il fallait surveiller, qu’il y aurait sûrement du bouche à oreille et finalement, c’est un représentant qui me l’a amené quelques semaines après sa sortie. Convaincue par une cliente qui en vantait encore ses mérites et qui souhaitait le racheter pour l’offrir, je me suis dit « allons-y » ! et je l’ai lu… enfin, dévoré, en 3 jours, malgré les 500 et quelques pages !

Heureusement d’ailleurs, parce qu’au début du roman, Joanne était bien trop mystérieuse et j’étais très impatiente d’en savoir plus sur elle ! les personnages sont vraiment très attachants, on est tout d’abord plus du point de vue d’Emile, ça change un peu sur la suite, ce qui permet de vraiment les connaître. Emile est un jeune homme qui apprend sa maladie alors qu’il se remet difficilement d’une rupture. Son envie de découvrir de grands espaces, de penser à autre chose qu’à sa maladie et le fait de côtoyer Joanne vont bientôt le changer et le faire évoluer. Joanne quant à elle se révèle petit à petit et s’ouvre à Émile comme aux lecteurs. Même les autres personnages plus secondaires sont intéressants et réalistes.

Grâce à ce voyage, aux paysages qu’ils vont voir, aux arrêts qu’ils feront, aux gens qu’ils rencontreront, aux initiations à la méditation, on a l’impression de voyage avec eux. Malgré le sujet assez pesant au départ, c’est un véritable bol d’air frais ! bien sûr certains passages sont tristes, mais jamais on ne tombe dans le pathos. Pour une jeune et primo auteure, Mélissa Da Costa a vraiment réussi à immerger les lecteurs, tout en rendant son petit univers parfaitement crédible !

Avantage et inconvénient de ce livre, on a toujours envie d’avancer dans sa lecture, même si on sait que forcément, au bout d’un moment, ce sera la fin de l’histoire et qu’on devra quitter les personnages. Aussi, si j’ai un conseil à donner, si vous pouvez, ne faîtes pas comme moi, prenez le temps de le lire, pour vivre un peu plus longtemps avec Emile et Joanne, dans leur camping car !

Vous l’aurez compris, c’est un gros coup de cœur, même si on a déjà vu des livres avec des sujets un peu similaire, celui-ci est vraiment bon et à faire lire autour de vous aussi ! (et désolée pour votre PAL qui vient d’augmenter !)

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tout le bleu du ciel

  1. christineditemarmara dit :

    Je l’ai lu et J’ai bien aimé. 🙂

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s