Une joie féroce

Sorj Chalandon

Jeanne est une libraire sans histoire de 39 ans lorsqu’on lui apprend qu’elle a un cancer du sein. Son mari, déjà éprouvé par le perte de ses parents et de leur fils unique, quitte très vite la partie, la laissant se débrouiller seule. Heureusement, elle est recueillie par 3 autres femmes, rencontrées en chimio, et qui partagent une autre douleur commune : la perte ou la séparation d’avec un enfant.

De Sorj Chalandon, j’avais déjà lu Profession du père, perturbant, mais percutant et Le Jour d’avant, que j’avais beaucoup aimé. C’est donc plutôt en confiance que j’ai entamé ce roman qui se divise en deux parties. La maladie d’un côté, avec la façon dont Jeanne va le vivre, son rapport avec son mari, avec les autres, les inconnus dans la rue, ceux qui pensent bien faire, les médecins, et les autres filles en chimio. Puis son rapprochement avec celles-ci et la folie dans laquelle elles se lancent.

Si la première partie est assez classique, elle est néanmoins juste et assez réaliste. J’ai bien reconnu la plume de Chalandon qui n’hésite pas non plus à appuyer là où ça fait mal. Néanmoins, le twist est peu crédible et fait tomber le roman dans un autre style, presque décalé. Puisque ses femmes sont réunies autant par la maladie que par leur souffrance de mère, j’ai trouvé que celle-ci était peu exploitée, surtout concernant le fils de Jeanne, ce qui aurait pu expliquer un peu la réaction du mari (qu’on déteste malgré tout du début à la fin !). Honnêtement la seconde partie du roman m’a fait penser à des livres comme « Le gang des dentiers fait sauter la banque », même si le fond est plus grave, la seconde partie était plus dans cette veine-là je trouve.

Le dernier twist était plus inattendu, mais ayant finalement eu du mal à m’attacher aux personnages, je n’ai pas ressenti grand-chose.

Plutôt déçue donc, je m’attendais à lire l’un des bons romans de la rentrée littéraire et finalement je peux le rayer de ma liste de mes coups de cœur personnels pour cette rentrée !

14ème livre de la Rentrée littéraire

Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, Nouveautés, Rentrée Littéraire 2019, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Une joie féroce

  1. Lucile dit :

    Grande admiratrice de Chalandon, je n’ai pas été convaincue non plus par ce petit dernier… En revanche, je recommande vivement « le quatrième mur » qui est sublime et « mon traitre » et « retour à Killibeys », sur l’Irlande du Nord. Ces trois là sont de pures merveilles (et de vraies gifles!).

    J'aime

  2. Ping : La rage de vivre (Une joie féroce, Sorj Chalandon) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s