La Table des autres

9782757835975

Michel Ondatje

Auteur Belge, né au Sri Lanka. Auteur du Patient Anglais

Le narrateur est devenu écrivain et il se souvient de son arrivée en Angleterre, lors d’un trajet de 21 jours en bateau. Comme son père l’envoyait vers sa mère partie en Angleterre, le jeune garçon voyage seul (ou presque, il a une cousine, Emilie, qui voyage seule aussi et qui est supposée veiller sur lui, ce qu’elle fait relativement peu). Comme il est seul, il est placé pour les repas à la table des « autres », ceux qui comme eux n’ont pas d’autres relations sur le bateau. Il rencontre alors Ramadhin et Cassisus, deux autres jeunes garçons et ensembles ils font les 400 coups.

21 jours pour observer le navire et ses occupants, leurs manies, les non-dits, les secrets. Pour explorer les caneaux de sauvetage, découvrir un jardin secret, un chenil, s’attacher sur le pont durant une tempête et mille autres bêtises.

J’ai tout d’abord trouver que c’était un peu long. Le voyage ne dure que 21 jours et il ne semble y avoir aucune finalité à ce voyage. Puis les éléments se mettent en place. On en découvre plus sur les occupants de la table, mais également sur un prisonnier, une mystérieuse jeune femme sourde, Emilie… Les éléments du puzzle finissent par s’imbriquer et au final on a un joli roman initiatique, plein de fraîcheur et de mystères.

Une jolie découverte malgré le début un peu longuet ! (et j’ai pu trouver un auteur dont le nom de famille commençait par O, parce que pour mon abécédaire, je n’étais encore jamais tombé sur cette lettre!)

Vous connaissez cet auteur ? Avec le Patient Anglais, peut-être ? Qu’est-ce que ça donne ?

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Table des autres

  1. Ce livre me tente bien 🙂 !

    J'aime

  2. LadyButterfly dit :

    Ondaatje, un peu lent? 😉
    C’est ce que j’avais reproché au « Patient anglais »…. même si un rythme lent ne me déplaît pas a priori ( je suis habituée à certains auteurs japonais qui ne sont pas connus pour avoir des rythmes trépidants – je pense à Inoue pour n’en citer qu’un) mais Ondaatje m’avait un peu ….endormie.

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s