Mille petits riens

Jodi Picoult

J’attendais avec impatience le nouveau roman de Jodi Picoult, j’ai enfin pu le lire !

Dans ce roman, on fait la connaissance de Ruth, une infirmière obstétricienne noire, aux États-Unis. Alors qu’elle s’occupe d’un nouveau-né, les parents, qui sont des suprémacistes blancs, s’interposent et lui interdisent de toucher le bébé. Le lendemain, elle se retrouve seule avec le nourrisson qui vient de se faire circoncire, les autres infirmières étant appelées ailleurs en urgence. Lorsque le bébé fait un arrêt respiratoire, puis cardiaque, les parents accusent Ruth de l’avoir volontairement tué.

On suit alors l’affaire du point de vue de trois personnages, Ruth, le père du bébé et l’avocate de Ruth.

A part dans le tout début du roman, où j’ai trouvé qu’il y avait quelques dialogues un peu répétitifs plein de termes médicaux (mais qui nous mettent dans l’ambiance), j’ai adoré cette lecture. On est rapidement pris dans l’histoire, on n’a plus envie de s’arrêter et on veut savoir la suite. On voit dans ses romans que Jodi Picoult fait énormément de recherches afin d’être le plus précis possible et le plus proche de la réalité, ce qui est vraiment appréciable. Les personnages sont attachants, Ruth n’est pas simplement l’infirmière noire accusée de meurtre, elle est aussi femme, mère de famille, fille, sœur, etc. Elle a une vraie personnalité, une vraie force de caractère. Kennedy (je ne savais pas que c’était un prénom de femme, d’ailleurs) est elle aussi très intéressante. Par ce personnage, Jodi Picoult nous présente une femme qui n’est pas raciste, certes, mais qui ne se rend pas compte des différences qu’elle veut nier et qui pourtant existent réellement. C’est un peu madame-tout-le-monde, bien pensante et pourtant parfois à côté de la plaque, parfois maladroite en essayant (et parfois trop) de bien faire.

Enfin, Turk est évidemment un personnage dont la plupart des lecteurs ne partagent pas les opinions. Néanmoins, j’ai trouvé que Jodi Picoult arrivait à nous faire entrer avec beaucoup de justesse dans sa tête, son amour pour sa femme, pour leur bébé et la tristesse de l’avoir perdu est vraiment bien rendu. De même que sa haine et sa violence. Ça en fait un personnage moins caricatural qu’il aurait pu l’être et apporte une justesse au texte.

Bref, j’ai trouvé ce roman intéressant, émouvant, qui n’hésitait pas et ne s’édulcorait pas. Encore une fois, j’ai été charmée, entraînée par l’écriture de Jodi Picoult, ravie d’être emmenée sur des sujets que je n’ai pas l’habitude d’aborder en littérature et j’en ressors tout simplement ravie de ma lecture, c’est un énorme coup de cœur !

Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mille petits riens

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s