Nous étions nés pour être heureux

Lionel Duroy

Le narrateur, l’écrivain de la famille, pensait avoir bien fait en publiant un livre sur son enfance, mais ce n’était pas l’avis de ses frères et sœurs, horrifiés de voir leurs malheurs étalés en plein jour. 27 ans plus tard sans aucun contact, certains de ses frères lui propose de se revoir. Après un premier dîner plus intime, le narrateur réunit toute sa famille pour un grand repas estival.

A priori, il vaut mieux avoir lu d’autres romans de l’auteur pour mieux comprendre. Sans l’avoir fait, on arrive à suivre grâce aux détails distillés sur le passé, l’enfance et le premier livre écrit, mais on se sent sûrement moins concerné et proche du personnage. Le roman se lit de façon fluide, agréable, mais je ne me suis pas sentie particulièrement touchée. Le livre est court, mais ce qu’il raconte l’est aussi, j’ai donc même trouvé quelques longueurs et parfois je me mélangeais un peu dans toute cette ribambelle de personnages.

Un livre donc agréable, mais parlera plus aux gens qui ont déjà lu des romans de l’auteur et pas forcément le meilleur pour découvrir sa plume !

22ème livre de la rentrée littéraire

Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, Nouveautés, Rentrée Littéraire 2019, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s